La Air Max en 5 modèles cultes

by Régis
11 décembre 2020
Comments 0

Retour sur la plus classique des bulles d’air ! Plus de trente ans après son lancement et des centaines de déclinaisons au compteur, quels modèles ont le plus marqué leur époque ? Réponse ci-dessous !

Air Max 1 (1987)

Air Max 1

Designer : Tinker Hatfield

Là où tout a commencé. C’est en 1987 que sort la Air Max, première du nom, conçue par Tinker Hatfield. Modèle reconnaissable entre mille, c’est aussi l’histoire singulière derrière sa création qui l’a rendue culte. En 1986, Nike alors au bord de la faillite, mandate Tinker Hatfield — alors architecte d’intérieur au siège — pour le projet Air Max et l’envoie à Paris trouver l’inspiration. C’est en observant la façade du Centre Pompidou (conçu par l’architecte Renzo Piano) et ses structures apparentes que lui vient le déclic : dans le même élan de provocation, il dessine la Air Max en laissant visible la bulle d’air au niveau de la semelle.

Air Max croquis original

Également drapée d’une empeigne rouge vif, sa Air Max sera d’abord contestée en interne par les équipes marketing et les dirigeants de Nike qui goûtent peu à son aspect criard et pensent que laisser le coussin d’air visible donne un aspect fragile à la paire.

Plus de trente ans plus tard et des millions d’exemplaires vendus, c’est un classique incontesté du sportswear et de la rue, une paire indémodable déclinée dans tous les coloris et motifs possibles. En plus de sauver Nike financièrement, elle lui a aussi permis d’entrer dans la pop culture en devenant une icône, inspirant de nombreux artistes à travers les générations, de Grems à Ninho.

Grems x Air Max

Air Max 90 ou « Air Max 3 » (1990)

Designer : Tinker Hatfield

Suite au succès de la première Air Max, en 1990, Tinker Hatfield est à nouveau missionné pour proposer une mise à jour de son premier bébé. Il va moderniser le design de la Air Max 1 en lui donnant des courbes plus agressives et un talon plus imposant, laissant plus d’espace à la bulle d’air. Il met également l’accent sur l’aspect running : le modèle est plus aérodynamique et ses lignes s’inspirent de celles d’une voiture de sport. La mention « Air Max » est ajoutée pour la première fois sur le côté.

Au fil du temps, Nike a proposé régulièrement des évolutions de matériaux pour la rendre plus confortable : cuir, toile, ou encore grâce à sa technologie Hyperfuse. En bref, la 90 a su, comme sa grande sœur, résister au temps et devenir un classique, toujours populaire aujourd’hui chez toutes les classes d’âge.

Pour l’anecdote, George Bush Sr. s’est vu offrir une édition spéciale des AM90, siglées « Air Pres ».

Air Max 97 (1997)

Air Max 97 Silver

Designer : Christian Tresser

Une vision du futur. La Air Max 97, imaginée par Christian Tresser marque un tournant en terme de design. Boudée à son lancement, l’engouement autour de sa réédition vingt ans plus tard prouve qu’elle est bien entrée au panthéon des sneakers.

On comprend cependant qu’elle ait pu surprendre à l’époque car, en termes de conception, un cap est franchi : la bulle d’air s’étend sur toute la longueur de la semelle, simulant la sensation de « marcher sur l’air ». Les lignes qui parcourent sa tige s’inspirent des ondes de propagation d’une goutte d’eau dans une mare, alors que son coloris argenté d’origine serait un clin d’œil, selon les sources, au Shinkansen (le TGV japonais) ou à la finition aluminium d’un VTT. Enfin son système de laçage camouflé à l’intérieur de la tige est également une première.

Air Max 97 Italy

La 97 fut particulièrement populaire en Italie, où elle a accompagné l’émergence de courants artistiques alternatifs (hip hop, graffiti, skate, techno…). C’est d’ailleurs à Milan que Nike décidera de célébrer en grande pompe sa réédition vingt ans après sa sortie. Une version ornée du drapeau tricolore vert, blanc et rouge et vendue uniquement sur le territoire transalpin a été conçue pour célébrer cette passion nationale.

C’est aussi en mixant la AM1 et la AM97 et en s’inspirant des couleurs vintages des années 80/90 que Sean Wotherspoon donnera naissance à la Air Max 97/1 SW, lauréat du concours Air Max lancé par Nike en 2017. Un modèle ultra-plébiscité qui ne s’échange pas à moins de 1000€ (!) aujourd’hui.

Air Max Plus TN « Requin » (1998)

Designer : Sean McDowell

La paire de la rue par excellence ! Débarquée en France en 98, dans le sillage du sacre des Bleus au Mondial et de la vague Suprême NTM, elle va marquer toute une génération.

De retour d’un séjour en Floride, le designer Sean McDowell la conçoit en s’inspirant des lueurs du crépuscule et du mouvements des palmiers. Elle est rapidement surnommée « Requin » en France en raison de son coloris bleu original et ses rayures rappelant la dentition du prédateur.

D’abord lancée dans les magasins Foot Locker au prix prohibitif de 1000 francs, la TN devient rapidement la paire préférée dans les quartiers — elle représente un symbole de richesse — mais génère également un nombre hallucinant de contrefaçons qui vont envahir les cours de récré et les rayons des puces de Clignancourt, presque autant que les modèles authentiques.

Louis Loveless © Hypebeast

Adoptée et citée en masse par les rappeurs, elle est indissociable du look des banlieues françaises des années 2000 mais est également appréciée dans certains milieux gays en raison de l’aura « caillera » qu’elle dégage. À l’époque boudée dans les milieux branchés, son retour en grâce depuis 2016 symbolise au mieux la récupération des codes de la rue par les classes plus aisées.

Air Max 270 (2018)

Air Max 270

Designers : Marie Odinot, Dylan Raasch

« Deux sept zéro, poto »

Première Air Max conçue dans un but exclusivement lifestyle et non sportif, la 270 a vite rempli sa mission de remplir le territoire urbain ainsi que nos feeds Instagram. Plus grosse unité d’air jamais conçue à sa sortie (à 270°, d’où son numéro) et surplombée d’une empeigne en toile souple, son design futuriste a été décliné dans des dizaines de coloris et de motifs.

Nike l’a imaginée essentiellement pour la rue et a voulu mettre l’accent sur la banlieue pour son lancement en créant des boutiques éphémères dans des cités de Corbeil ou d’Aubervilliers et en s’associant avec des rappeurs comme Mac Tyer et des médias spécialisés (Clique, OKLM…). Son numéro, 270, l’a aussi rendue naturellement populaire à Sevran, commune dont le code postal est 93270.

 Nike Air Max 270 React « Bauhaus »

Sa silhouette est rapidement devenue un standard du vestiaire urbain, au point qu’en 2019, le designer Dylan Raasch imagine une Air Max 270 React, fusion entre la 270 et la React Element. Une association gagnante entre deux styles qui a permis de à la 270 de toucher notamment un public plus féminin. Une preuve qu’elle a déjà bien sa place dans la grande famille des bulles d’air !


Si vous êtes intéressé.e par d’autres analyses, n’hésitez pas à vous inscrire à notre newsletter ci-dessous :

Et suivez également notre actu via Instagram, Facebook et Twitter.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.